Evren Ay, le fondateur de MotaWord, répond aux questions des relecteurs du 20 novembre 2019

Published on 9 Dec 2019

by Kerem Onen


Meilleures pratiques pour travailler avec d’autres traducteurs professionnels dans un environnement collaboratif; des questions sur l’application mobile de traduction MotaWord; informations sur le plan de développement de la plateforme.

Ces sujets ont été abordés par les traducteurs professionnels de MotaWord and les questions trouvent leurs réponses dans cette vidéo avec Evren Ay, le fondateur de MotaWord. Vous pouvez suivre le script ci-dessous ou regarder directement la vidéo sous-titrée. 

Pour plus d’informations sur les traducteurs professionnels de MotaWord, l’article suivant est également à lire absolument : "LES ECRITS PARLENT QUAND LE TRADUCTEUR S’Y MET"

Voici la transcription complète de la vidéo:

Salut Marcos, ravi de vous revoir cette semaine. 

Salut Evren.

Allons voir quelles sont les questions. Alors, aujourd'hui, nous avons des questions de Francesca et Agnieszka.

Francesca demande : lorsque je faisais ma relecture, des traducteurs travaillaient sur le projet et ils m'ont posé un tas de questions, souvent bêtes. Ceci rend difficile de se concentrer et n'est pas positif à mon avis.

Ok, et bien, bienvenue sur une plateforme de traduction collaborative. Idéalement, tout doit être parfait, mais les choses - assez souvent, ne se déroulent pas parfaitement. Parfois, les gens ont des questions, et parfois, ils les posent avant d’avoir fait leur travail de recherche. Ils ne vérifient pas le projet. En fait, ils ne consultent pas le guide de style ou ne font pas vraiment attention. Et parfois, il est vrai qu'en tant que relecteur, vous avez le fardeau de répondre à ces questions. Vous savez déjà, Francesca, comment fonctionne la collaboration sur MotaWord. Il y a une section de commentaires pendant que vous travaillez et il est très important que vous accordiez une attention particulière à ce que font les traducteurs pendant le projet. Mais les commentaires arrivent aussi dans votre boîte de réception sous forme de courrier électronique. Et si vous avez des notifications de message qui apparaissent à la fois dans les e-mails et dans la section commentaires, ceci pourrait effectivement être un peu dérangeant. Je pense sincèrement  que nous pourrions faire un meilleur travail à ce sujet. Et depuis notre dernière réunion, nous y réfléchissons. Et nous allons voir si nous pouvons mieux faire pour qu’une seule notification soit envoyée à la place de plusieurs. Alors merci pour l'idée. C'est une des raisons pour lesquelles nous organisons ces réunions. 

Et ensuite, Agnieszka demande : "Salut les gars, y a-t-il une chance d'améliorer l'application de traduction MotaWord? J'ai un appareil Android et il me faut une éternité pour télécharger le contenu et je ne vois toujours pas le projet."

D'accord. Nous avions répondu à cette question la semaine dernière. Dans la vidéo de la semaine dernière, Oytun a répondu à la question. Je n'étais pas là. Et je vais donner la même réponse. Mais au cours de la réunion, je me souviens en fait que l'application de traduction, dans le cas d'Agnieszka, ne fonctionnait pas, car sa connectivité sans fil n’était pas assez rapide. Pour être honnête, je ne peux rien faire car l’application doit se connecter à nos serveurs pour échanger des données en permanence, obtenir de nouvelles données, ainsi que pour lire et écrire dans la base de données de l’éditeur de traduction sur lequel vous travaillez. Mais même sans cela, même sans le problème de réseau - oui - nous travaillons constamment à améliorer l'application. En fait, la deuxième version de l'application est prête à être déployée, probablement cette semaine, sinon la prochaine. Nous nous concentrons vraiment sur la plupart de nos fonctions de traduction via l'application plutôt que de demander à nos traducteurs de travailler à partir de leur bureau. Depuis que MotaWord existe, nos clients ont plutôt préféré nous envoyer des projets de traduction courts, mais avec des attentes de rendu très rapide et de grande qualité, et nous sommes conscients que ceux-ci peuvent être mieux réalisés sur l'application plutôt que de demander à nos traducteurs de regagner leur bureau pour traduire quelque chose. 

Et enfin, vous avez peut-être partiellement répondu à cette dernière question, mais lors d'une conversation Francesca et Agnieszka ont abordé la question suivante : "Quelles sont les étapes prévues pour améliorer et mettre à niveau la plateforme et la rendre plus conviviale?" 

Premièrement, tout comme pour les traducteurs, comme je viens de le dire, nous nous assurons que les technologies mobiles que nous utilisons soient à la hauteur, voire meilleures que ce qui existent. Parce que je ne pense vraiment pas qu'il existe beaucoup d'autres plateformes de traduction collaborative orientées vers le mobile. Deuxièmement, nous restons évidemment à l’écoute de nos traducteurs et de nos relecteurs, nous tirons des leçons de leurs approches au travail de traduction, nous apprenons de ce qui fonctionne le mieux, de ce qui ne fonctionne vraiment pas et nous adaptons notre profil de travail à cela. Nous sommes tous en train d'apprendre comment les choses devraient se passer et comment elles ne devraient pas se produire - je ne parle pas de bogues ou de scénarios de cas extrêmes où un projet de traduction se retrouve avec grand nombre de balises ou si vous rencontrez des difficultés pour accéder aux projets de traduction, car ils arrivent lorsque vous n'êtes pas réveillé, etc. - pour ce genre de problèmes, nous ne pouvons pas faire grand chose. Mais en ce qui concerne votre travail, la traduction ou la traduction via une application ou un appareil mobile, travailler sur une tablette et votre ordinateur de bureau, et les intégrations de tout ceci, nous travaillons sur ces questions de manière approfondie. Et nous nous améliorons chaque semaine. 

Génial. 

Merci beaucoup Marcos, à la semaine prochaine.


S'INSCRIRE À NOTRE NEWSLETTER